Chacun sa vérité

debatpolitiqueLes gens sont en général très polis, vraiment convenables avec moi. Lorsque je leur dis que je suis catholique, ils disent : « Ah! », puis juste après : « c’est votre droit ». Dieu merci, j’ai le droit de croire. Pourquoi ne l’aurai-je pas ? Après tout, chacun son truc. J’admire vraiment ceux qui sont suffisamment ouverts d’esprit pour comprendre qu’on puisse avoir la foi, même si ce n’est pas du tout leur cas. Comme je m’en voudrais de passer pour moins tolérant, je leur rends aussitôt la politesse. Eux ne croient pas, mais alors pas du tout. J’opine gravement, en essayant d’avoir l’air aussi archi-ouvert qu’eux : « oui, je comprends. C’est tout à fait votre droit ». Comme on dit, chacun sa vérité. Tant qu’ils respectent la mienne et se gardent de choquer mes convictions, ils sont parfaitement libres d’avoir les leurs.

Tout cela est très bien, mais quand-même… Car si nous n’avons plus la possibilité de nous disputer lorsque nous sommes en désaccord sur des matières aussi sérieuses, de quoi allons-nous bien pouvoir encore parler ? Lorsque la politique s’invite dans un dîner de famille, le ton ne tarde pas à monter. Les arguments fusent, chacun coupe la parole aux autres, on proteste, on crie, on s’injurie aussi. Cela fait en somme d’excellents souvenirs ! Au milieu de cette guerre de tranchée, entre le plateau à fromages et l’obus vide d’une bouteille de Merlot, il y a toujours un convive plus sage que les autres qui vient gâcher la fête en proposant l’armistice : « Ne vous disputez pas comme ça ! Ça ne sert à rien ! Chacun a le droit de penser ce qu’il veut. » Et là, voilà. D’un seul coup, c’en est fini du joyeux pugilat. Il ne reste plus qu’à parler du beau temps et des ennuis de santé de la grand-mère.

D’où a bien pu venir cette idée bizarre que chacun avait le droit de penser ce qu’il veut ? Dans un monde normal, les gens revendiquent plutôt le droit de penser des choses qu’ils tiennent pour vraies. Et la vérité, que je sache, n’est pas un de ces biens dont on pourrait disposer à volonté. Si c’était le cas, certes, chacun aurait droit à sa vérité. Mais je ne comprends pas ce que cette expression signifie. « Ma » vérité, « ta » vérité, « sa » vérité… cela vient tout seul, comme un tableau de déclinaisons. On pourrait aussi dire : « mon » soleil, « ton » soleil, « son » soleil… simplement ce serait absurde, car il n’y a qu’un seul soleil et le même pour tous. Même chose pour la vérité : si « ma » vérité n’est pas conforme à la « votre », forcément l’un de nous deux doit se tromper. Si je crois sincèrement que Dieu existe, je peux difficilement éviter de penser que vous avez complètement tort de croire le contraire. De mon point de vue, « votre » vérité n’en est simplement pas une. Et de votre côté, malgré votre tolérance affichée, vous pensez certainement la même chose à propos de moi.

Manifestement, l’un de nous se trompe. Mais comment savoir lequel si nous choisissons systématiquement d’éviter la confrontation ? Il n’est jamais agréable d’être contredit dans ses convictions. Nul ne prétend qu’il soit facile d’être acculé à la défaite par un adversaire plus talentueux. Il se peut parfaitement que chacun tienne si farouchement à son opinion qu’il refuse obstinément d’admettre qu’il se trompe. Tout cela arrive. Mais aucune de ces circonstances n’autorise à reconnaitre qu’on aurait le moindre droit à penser ce que l’on veut, comme s’il fallait accepter de sacrifier la vérité sur l’autel de nos susceptibilités. La malhonnêteté n’est pas un droit. L’aveuglement volontaire n’est pas un droit, l’ignorance n’est pas un droit, l’erreur manifeste n’est pas un droit. J’imagine mal un homme vociférant comme un buffle outragé parce qu’on aurait bafoué odieusement son droit à penser des sottises. Le seul droit que nous ayons, vraiment, c’est celui de connaître la vérité. Et le droit de se l’entendre dire, quand bien même elle déplairait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s